Survie dans l’ouest sauvage australien

Selon le site web de cette exploratrice Suissesse : sarahmarquis.ch, Instincts est le dernier récit après, Sauvage par nature et Deserts d’altitude — deux récits que je vais me procurer sur-le-champ, car j’ai réellement adoré Instincts. 

Titre Instincts
Auteur : Sarah Marquis
Mon classement :
4 1/2
 sur 5 étoiles
En quelques mots : Survie d’une grande exploratrice contemporaine

 

En résumé : Ce récit relate le parcours de cette exploratrice dans le bush de l’ouest sauvage australien réalisé en trois mois. Elle raconte surtout comment elle doit survivre et comme elle se sent mentalement et physiquement tout au long de son périple. Vivant dans des conditions extrêmes de survie, tout en marchant durant des heures et des heures, elle doit rester attentive au danger qui la quête et garder son attention sur les trouvailles possibles qui constitueront son garde-manger. Car, à part une portion de 150 grammes de farine pour une galette quotidiens, elle n’a aucune autre source de nourriture et d’eau dans son sac. Son régime se trouve dans la nature et elle nous explique minutieusement toutes les découvertes qu’elle fait et les joies que ça lui procure. 

 

Mon appréciation en quelques lignes : J’ai beaucoup aimé que le récit soit entrecoupé de passages qu’elle a écrit au dos de sa carte topographique. Cela est très agréable de pouvoir lire les pensées brutes de Sarah. J’ai aussi beaucoup apprécié le partage de ses connaissances de la nature sauvage australienne. Pour ceux qui sont comme moi, néophyte de la flore australienne, ce petit récit vous offre une belle introduction. Aussi, j’ai adoré les notes de bas de page nous référant aux photographies intégrées au livre. J’avais l’impression d’être avec elle et cela m’a permis de mieux comprendre son expérience. 

 

Ce que j’ai moins aimé : Un petit bémol, c’est qu’il y a certains passages qu’ils n’ont pas de liens avec le récit. Comme des petits apartés moralisateurs. Rien de trop lourd, mais cela me coupait dans le flow de ma lecture. Par contre, cela ne devrait pas vous empêcher de lire ce brillant récit. 

 

Une citation pour vous donner le goût de le lire :

« Je fais confiance à ma capacité de me plonger au fond de mon être, là où se trouve l’animal, le brut, le sauvage, là où l’on ne trouve aucune barrière, juste des plaines balayées par le vent à l’infini… La liberté. » p.41 L-18

 

Je le conseille :

  • À toutes les personnes qui aimeraient s’initier à la flore de l’ouest sauvage australienne ; 
  • Pour ceux qui aiment lire des récits de grands explorateurs ;
  • Parce que cette grande aventure est l’exploit d’une femme ; 
  • Le style est doux et passionné ; 
  • Sa voix est sécurisante, malgré le danger qu’elle vit sur ce bush. 

 

  Voir tous mes commentaires sur Goodreads.com


Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire